Dysplasie de hanche

Qu’est ce que c’est ?

La tête de l’os de la cuisse (le fémur) ne s’emboîte pas parfaitement dans l’articulation avec le bassin

Cette anomalie congénitale peut être due à un développement anormal de hanche pendant la grossesse

Généralement diagnostiquée à la naissance mais parfois repérée tardivement (on voit l’enfant boiter dès les premiers pas), peut avoir d’importants séquelles à l’âge adulte.

Concerne 3 à 20 naissances pour 1000

La forme la plus évolutive est la luxation de hanche, c’est-à-dire que la tête du fémur sort de son logement au niveau du bassin, le cotyle, ce dernier n’étant pas assez développé.

Facteurs de risque

  • Les antécédents familiaux (un des parents ayant eu cette anomalie ou un autre enfant de la fratrie)
  • Anomalie neuro musculaire : paralysie, spina bifida, myopathie …)
  • Contraintes intra utérines anormales pouvant entrainer une diminution de la mobilité fœtale : présentation par le siège, primiparité, gémellité …), gros bébé (+ de 4 kg)
  • Malpositions des pieds,  genu recurvatum, incurvation des membres inférieurs, plagiocéphalie, torticolis peuvent augmenter le risque de Dysplasie de Hanche.
  • Les filles sont plus exposées
  • Incidence plus importante en Bretagne par exemple.

 

Diagnostic et  signes évocateurs 

La Dysplasie de Hanche est détectée en faisant une échographie des hanche ou bien un radio du bassin

Néanmoins l’examen clinique est très important :

  • En fléchissant les jambes sur les cuisses à 90°, bébé allongé sur le dos on peut remarquer un raccourcissement de la cuisse due à la luxation de la tête du Fémur
  • Asymétrie des plis des genoux, bébé sur le ventre
  • Limitation de l’abduction (mouvement latéral d’écartement du membre inférieur par rapport à l’axe médian du corps).

Quels traitements ?

Si le diagnostic est précoce, le traitement consiste dans le port d’une couche d’abduction, ou bien d’une double couche. Il y aura sans doute une guérison sans séquelle à l’âge adulte

Si le diagnostic est tardif, on peut constater un enraidissement de l’articulation, le traitement peut aller jusqu’à une hospitalisation de l’enfant afin d’immobiliser le membre inférieur atteint. Dans certains cas, une intervention chirurgicale sera nécessaire. Il pourra y avoir des séquelles à l’âge adulte tels qu’une boiterie, souffrance articulaire voire déformation articulaire, arthrose précoce.

L’ostéopathe peut intervenir dans certains cas afin d’équilibrer la posture pour répartir au mieux les charges sur le bassin et ainsi diminuer les tensions du côté atteint.