L’enfant psychologue

Commençons cet article par un petit jeu!

Maxi et sa maman reviennent de faire les courses et les rangent dans la cuisine. Maxi place le chocolat dans le placard vert, puis sort de la pièce pour aller jouer dans le jardin. Lorsqu’il est parti, sa maman utilise une partie du chocolat pour faire un gâteau et range le reste dans le placard bleu. Maxi revient. Il a faim et il veut manger du chocolat.

Où Maxi va-t-il aller chercher le chocolat? Dans le placard vert ou dans le placard bleu?

Résultat de recherche d'images pour "expérience maxi et sa maman théorie de l'esprit"

La théorie de l’esprit

La théorie de l’esprit est la capacité à attribuer un état mental à autrui. C’est comprendre que l’autre peut avoir des intentions, des désirs, des croyances différentes des miennes. Élaborer une théorie de l’esprit c’est concevoir et gérer la possibilité d’une représentation erronée.

Dès son plus jeune âge, le bébé considère que les être humains sont animés par une vie mentale qui les différencie des objets inanimés. Le précurseur inné des théories de l’esprit est l’imitation.  Grâce à elle, le bébé sait d’emblée et implicitement que les autres sont comme lui. L’imitation va lui permettre de construire progressivement une théorie de l’esprit. Plus tard, vers 2 ans, lorsqu’il joue à faire semblant, il accorde ses actions à ce que l’autre feint de faire et non à ce qu’il fait réellement. Par exemple, un enfant et sa mère qui, à l’initiative de celle-ci, font semblant de téléphoner avec une banane: le bébé feint de téléphoner avec une banane, en l’imitant, et ne joue pas seulement avec la banane.

Comment l’enfant devient-il psychologue?

Revenons en à Maxi. Qu’avez-vous répondu?

Jusqu’à 4-5 ans, les enfants répondent en désignant le placard bleu. Ils sont incapables de concevoir que Maxi a une fausse croyance sur l’état du monde. Ils sont incapables d’inhiber leur propre croyance (exacte) pour activer la fausse croyance d’autrui. C’est ce qu’on appelle un déficit d’inhibition cognitive. Ce n’est qu’à partir de 4-5 ans que les enfants se réfèrent à la fausse croyance de Maxi pour prédire son action, répondant alors: « Il va chercher le chocolat dans le placard vert. » Les enfants sont alors capables de faire abstraction de ce qu’ils savent pour imaginer les réactions d’une autre personne qui ne sait pas ce qu’ils savent. C’est aussi l’âge auquel ils peuvent commencer à mentir et tromper. Ce n’est pas bien certes mais c’est un signe certain d’intelligence….

Alors maintenant, il ne vous reste plus qu’à mettre en application cette tâche de théorie de l’esprit avec vos petits 😉

Mais attention! Il n’existe pas vraiment de stade des théories de l’esprit, vers 4-5 ans, où tous les enfants réussiraient au même moment cette tâche (et d’autres). Tout se passe plutôt comme si les enfants devenaient « psychologues » en empruntant des chemins de développement différents.