sociologie métier profession

L’introduction de standards de qualité constitue une autre façon de mettre à mal l’autonomie des groupes professionnels. La sociologie, une profession incomprise. professionnels. La sociologie des groupes professionnels ne constitue pas un objet nouveau de la sociologie ; néanmoins, des redéfinitions de l’objet, du champ et des approches ont été proposées récemment dans la sociologie française avec pour enjeu, d’introduire de nouvelles perspectives. Par ailleurs, et c’est à mon sens l’un de leurs principaux apports, ils redonnent toute leur importance à l’analyse du contenu du travail, ce que – à la fois les fonctionnalistes et les interactionnistes – avaient un peu évacué de leurs recherches. [12] En partant d'une étude sur les hôpitaux psychiatriques, Strauss découvre que : l' organisation (…) peut être conçue comme un ordre négocié entre tous les corps professionnels qui le composent, y compris celui des patients qu'il reçoit. En faisant reconnaître, le plus souvent par l’État, leurs savoirs – diplômes, « licence », certifications – comme légitimes, les professionnels peuvent obtenir un monopole légal d’exercice de leur activité. 1 |  2010, mis en ligne le 28 octobre 2010, consulté le 18 novembre 2020. Avec l'avènement de la sociologie moderne, notamment à partir de Durkheim en France, à la fin du dix neuvième siècle, il s'est agi de décrire les réalités, dont celle du travail, de façon non plus normative, mais analytique. Le schéma qu'ils dégagent à propos des infirmières est assez général et sa structure vaut probablement dans bien des cas. 22Après avoir retracé l’inflexion interactionniste donnée à l’étude des groupes professionnels en France (Demazière, Gadéa, 2009), il convient de rendre compte d’une autre façon d’envisager l’étude des professions et qui consiste à articuler l’héritage fonctionnaliste aux apports interactionnistes en tenant compte des limites de chaque courant (Champy, 2009). Selon Florent Champy, les professions à pratique prudentielle bénéficient de protections parce qu’elles sont parvenues à convaincre que la nécessité d’être protégées est dépendante des solutions pertinentes. En savoir plus. Toujours dans la continuité de la perspective interactionniste, la qualité de professionnel n’est pas définie uniquement par et pour les professionnels eux-mêmes, elle dépend des rapports de pouvoir qui se mettent en place avec les autres groupes professionnels proches, avec les autorités légitimes, les instances étatiques, les destinataires de l’activité… (Boussard, Demazière, Milburn, 2010). Nadège Vézinat, « Une nouvelle étape dans la sociologie des professions en France », Sociologie [En ligne], N°3, vol. En effet, la sociologie du travail, Georges Friedmann en tête, s’était très largement focalisée sur les activités professionnelles exercées par les classes ouvrières, laissant dans l’ombre les cadres, professions libérales et autres professions plus ou moins intellectuelles. Certains y parviennent mieux que d'autres, grâce à leur position dans la division morale du travail et à leur capacité à se coaliser. Analyses d’une dynamique plurielle, Rennes, Presses Universitaires de Rennes. La règle numéro un du métier de sociologue, c’est d’enquêter. Si, dans l’ouvrage collectif dirigé par Didier Demazière et Charles Gadéa, il s’opère un infléchissement de l’approche interactionniste, c’est une autre voie qu’a choisie Florent Champy en procédant à une réintégration de l’héritage fonctionnaliste. « On ne fera pas baisser le racisme en trouvant des excuses sociologiques aux fanatiques », affirmait l’éditorialiste Caroline Fourest en mai 2015 dans un entretien à Libération. Enfin, une dernière ligne de rupture peut être envisagée si on considère l’hétérogénéité des carrières et marchés du travail (Partie 6, Demazière, Gadéa). 7Florent Champy (2009) identifie d’ailleurs de façon très claire dans son livre trois grandes antinomies entre les conceptions fonctionnalistes et interactionnistes. 15Cette sociologie des groupes professionnels, qui n’exclut donc pas les professions établies, permet de questionner également les groupes problématiques, émergents ou encore hybrides. Qu’est-ce que le vrai boulot ? Métier ou profession. L'origine religieuse du terme « profession » pose aux sociologues les questions du sens subjectif des activités de travail, de la dynamique des cultures professionnelles et des formes d'individualités qui constituent, depuis Max Weber, les préoccupations centrales de la sociologie. Champy F. (2009), La Sociologie des professions, Paris, puf. Assises techniques et scientifiques, formation spécialisée, protection juridique du monopole, associations professionnelles et déontologie professionnelle, tout semble réunis pour les assembler et les opposer dans le champ de la professionnalité. - Le troisième trait concerne la neutralité affective (…) Joint au dernier trait considéré comme essentiel - l'orientation vers la collectivité - il caractérise ce qui fait la relation contractuelle de type professionnel par rapport à la relation commerciale ou administrative : elle n'est pas orientée vers le profit pour soi même (…) ni pour le respect d'un règle anonyme, mais vers la satisfaction d'un client par les ressources de valeurs interpersonnelles comme l'avancement de la science, le perfectionnement technique ou la compétence juridique. En effet (…) son point de départ n'est pas l'unité communautaire d'une profession, mais au contraire les « conflit d'intérêts et de changements ». 10De ce fait, la sociologie des professions française s’est construite par rapport à tout cet héritage anglo-saxon : elle a dû se positionner à l’intérieur de « débats qui ont surgi entre les approches fonctionnalistes, qui véhiculent souvent un présupposé normatif faisant l’apologie des professions et de leur rôle dans le corps social (Parsons, 1939), et les approches interactionnistes, qui se veulent plus distanciées et considèrent les notions de profession et de professionnalisation comme des folks concepts relevant du sens commun (Becker, 1962) et non comme des concepts sociologiques. Gadea C. (2010), « Questions pour une socio-histoire de la sociologie des groupes professionnels en France », in Lescure E. de, Frétigné C., Les Métiers de la formation. Les groupes professionnels cherchent à se faire reconnaître par leurs partenaires en développant des rhétoriques professionnelles et en recherchant des protections légales. Construction des identités sociales et professionnelles, Paris, Armand Colin. Il n'y a, en conséquence, de stabilité pour une profession qu'à savoir constamment adapter son noyau et ses contours identitaires, en maintenant une différenciation concurrentielle suffisante vis-à-vis des professions ou des activités proches, dans une dynamique de légitimation et de monopôle recherchées. - Le premier trait professionnel pertinent semble être celui qui oppose le professionnal qui rend des « services performants à des patients ou à des clients » (clients) au businessman qui est « engagé dans la poursuite de son profit personnel » en vendant des produits à des consommateurs (customers). Le triple versant objectif, subjectif et collectif ; et le triple enjeu social, identitaire et économique vont se retrouver ainsi tour à tour valorisés dans l'approche sociologique des professions, au fil de courants que nous allons évoquer maintenant. Dans le tumulte de l’actualité, son rôle consiste au contraire à prendre du recul, à quantifier les pratiques et à décrire les expériences qui se cachent derrière les mots les plus usuels : SDF, casseurs, incendiaires, ­djihadistes… Autrement dit, il peut comprendre les mécanismes qui ont amené les frères Kouachi à tuer, sans pour autant, bien sûr, leur trouver des excuses. C'est d'abord à une compréhension du terme en français qu'ils nous invitent, pour examiner plus tard les apports de la « sociologie des professions » qui s'est principalement développée dans les pays anglo-saxons. (…) Au-delà des rhétoriques professionnelles stéréotypées (soigner les malades), certains se consacrent avant tout à la thérapeutique, d'autres à la prévention, d'autres à la recherche…De plus, chaque nouvelle spécialité cherche à se faire une place, à se distinguer des anciennes et à argumenter son efficacité. Aux États-Unis et en Grande-Bretagne, les « professions » renvoient à un nombre restreint d’activités professionnelles, légitimées et qui bénéficient de traits spécifiques par rapport aux autres « occupations » (Carr-Saunders, Wilson, 1933 ; Wilenski, 1964). [13] Certes, en se référant aux pratiques observés dans les pays de tradition anglo-saxonnes, il est intéressant de noter que, parmi les exemples les plus significatifs qui viennent étayer les thèses de la sociologie interactionniste, beaucoup d'illustrations d'interactions « intra » et « inter » professionnelles viennent du monde de la santé. The sociology of professional groups is not a new sociological theme. AccueilNumérosN°3, vol. B., 48 Bld Jourdan – 75014 PARIS, Voir la notice dans le catalogue OpenEdition, Nous adhérons à OpenEdition Journals – Édité avec Lodel – Accès réservé, Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search, Bilan critique autour des ouvrages de Didier Demazière, Charles Gadéa (2009) et Florent Champy (2009), New step for sociology of professions in France. Ce sens a quelque chose à voir avec celui du terme anglais calling (vocation) ou du terme allemand Beruf (métier et vocation) (…) Dans le second sens, défini comme « occupation par laquelle on gagne sa vie », la profession de quelqu'un est son activité rémunérée, quelle qu'elle soit. Un certain nombre de chercheurs, parmi lesquels des fonctionnalistes et même des interactionnistes, a cherché à établir les critères permettant d’établir s’il y a ou non profession : la mise en place d’une formation, la création d’un code éthique, l’obtention d’un monopole légal, de protections diverses et variées, etc. Quels sont les lieux les plus à risque pour attraper le Covid-19 ? 12L’analyse sociologique des groupes professionnels est devenue un courant « à la mode », les questions de recherche et les terrains d’enquête s’y référant se développent de manière croissante. En réintroduisant la thématique de l’autonomie, en distinguant l’autonomie de réflexion et l’autonomie de décision, différents types de professions peuvent être mis à jour selon leurs spécificités, la place qu’elles occupent dans notre société et les raisons que cette dernière peut avoir de les défendre. Ainsi les processus de professionnalisation comme ceux de déprofessionnalisation (à différencier du processus de déqualification qui peut également toucher certains groupes professionnels) peuvent être étudiés de différentes façons. Sociologue Personne qui fait de la recherche en vue d'analyser, de décrire et d'expliquer les phénomènes sociaux relatifs à l'organisation de la vie en société et aux interactions humaines observables au sein de diverses structures (famille, communautés d'appartenance scolaire, ethnique, professionnelle, politique, etc.) La sociologie des professions a donc permis en se développant fortement ces dernières années en France d’étudier par un angle nouveau les activités de services et les classes moyennes. Ils ne manquent pas, logiquement, de préciser ce qui constitue à leurs yeux le triple enjeu des professions : Les professions représentent des formes historiques d'organisation sociale, de catégorisation des activités de travail qui constituent des enjeux politiques, inséparables de la question des rapports entre l'Etat et les individus, question désignée traditionnellement, depuis Durkheim, en sociologie, comme celle des « groupes intermédiaires ». Le métier est ainsi la somme des gestes professionnels et … De ce fait, des processus de segmentation sont toujours à l'œuvre qui amènent la confrontation et parfois l'affrontement des « définitions différentes des activités de travail ». En cela, il s’agit de réussir à analyser ce qui se passe au niveau du groupe sans perdre de vue en quoi consiste l’activité de travail et en y intégrant les spécificités liées au contenu du travail. Le Bianic T., Vion A. Becker H. S. (1985), Outsiders. Par ailleurs la mise en place de régulations supranationales désarme les possibilités d’action des groupes professionnels, qui disposaient de ressources pour agir au niveau national mais se trouvent parfois démunis face à ce nouvel échelon supra-national. 3Deux ouvrages récents (Champy, 2009 ; Demazière, Gadéa, 2009) viennent apporter de nouveaux regards sur la sociologie des professions française, laquelle a été amorcée tardivement et à partir de deux courants américains qui se sont construits en opposition l’un par rapport à l’autre (I). (…) - Le second trait, plus pertinent parce que plus distinctif, concerne l'autorité professionnelle, qui constitue une « structure sociologique particulière » en tant qu'elle est fondée sur une « compétence technique dans un domaine défini et particulier », dans un champ de connaissance et de qualification clairement délimité qui fait que le professionnel n'a d'autorité que dans ces étroites limites (…) la spécificité fonctionnelle d'une activité. Non. Voici ce qu'ils nous disent à ce propos : (…) on peut assez facilement repérer trois univers de signification, trois champs sémantiques, associés à trois types d'usage du terme : Dans le premier sens, défini comme « action de déclarer hautement ses opinions ou ses croyances » (…) La profession est de l'ordre du langagier, du déclaratif (littéralement, professer, c'est porter en avant la parole). Florent Champy (1998) a diagnostiqué la situation fragilisée des architectes concurrencés par des groupes tels que les urbanistes ou les ingénieurs et, à partir de là, expliqué leur repli identitaire par l’incapacité de la profession à convaincre la puissance publique et ses clients du niveau élevé de ses compétences et de l’utilité sociale de son intervention. Que se passera-t-il si vous continuez à lire ici ? Le passage d’une sociologie des professions (plutôt anglo-saxonne) à une sociologie des groupes professionnels (portée par la France) peut constituer un virage important dans la compréhension des communautés professionnelles qu’elles soient, ou non, prestigieuses, autonomes, voire même seulement à peine reconnues (Demazière, Gadéa, 2009). Dans cette logique de continuité, on peut considérer que les enjeux de justification et de légitimité des professionnels se rattachent dans une certaine mesure aux valeurs sociales, économiques et éthiques que doivent revêtir l’activité des professionnels dans le monde social par rapport à celle des simples travailleurs (Partie 5, Demazière, Gadéa). Alors que la campagne ­contre l’insécurité bat son plein, il publie dans Le Monde un article intitulé « Pour comprendre la violence » qui lui vaut des critiques. S’il existe un ensemble de critères fonctionnalistes permettant de donner un périmètre définitionnel aux professions ; les critiques interactionnistes sont venues les remettre en cause. [8] Au terme de ce détour par une modélisation qui doit (ou qui dépend) beaucoup au monde anglo-saxon, force est de constater que les professions paramédicales, qui sont au cœur de ce travail de recherche, semblent néanmoins correspondre à la définition d'une profession au sens fonctionnaliste du terme. 11L’ouvrage dirigé par Didier Demazière et Charles Gadéa procède à une redéfinition de l’objet, du champ et des approches de la sociologie des professions. 20, no 2, p. 9-22. Les groupes professionnels (occupational groups) sont des processus d'interactions qui conduisent les membres d'une même activité de travail à s'auto-organiser, à défendre leur autonomie et leur territoire et à se protéger de la concurrence ; - 2. Cela constitue une sorte de science à posteriori des contingences qui forment une société à un moment donné. Mais de quoi parlons nous quand nous parlons de profession ? Parsons T. (1939), « The Professions and Social Structure », Social Forces, vol. La suite est réservée aux abonnés. Les professions sont, enfin, des formes historiques de coalitions d'acteurs qui défendent leurs intérêts en essayant d'assurer et de maintenir une fermeture de leur marché du travail, un monopole pour leur activité, une clientèle assurée pour leur service, un emploi stable et une rémunération élevée, une reconnaissance de leur expertise. (1961), « Professions in Process », American Journal of Sociology, vol. Au sens affectif, ce verbe veut dire avoir de l’empathie, mais, au sens intellectuel, il revient à expliquer pourquoi deux plus deux font quatre. Florent Champy procède ainsi à une réhabilitation du contenu du travail et notamment des savoirs et savoir-faire que les professionnels mettent en œuvre. » (Demazière, Gadéa, 2009, p. 17). Dans cet article, nous nous proposons de questionner ces deux approches récemment développées pour rendre compte de la pertinence qu’il y a à renouveler la sociologie des groupes professionnels en France. Consultez le journal numérique et ses suppléments, chaque jour avant 13h. « La vision moralisatrice domine le débat public. Il faudra donc attendre les années 1980 pour que le déplacement des terrains d’enquêtes oriente l’intérêt des chercheurs vers des catégories de travailleurs autres que les ouvriers ou les salariés appartenant au monde industriel. Lecture du Monde en cours sur un autre appareil. Pourquoi la lumière artificielle menace-t-elle les animaux ? 21Si elle ne remet pas en cause la pertinence de cette démarche d’adaptation inspirée de la sociologie classique des professions, la prise en compte des spécificités liées à l’État-providence « conservateur-corporatiste » de la France (Esping-Andersen, 1990) – où le statut de l’emploi joue un rôle plus important qu’ailleurs – conduit à s’interroger sur les modalités et le degré de cette adaptation nécessaire pour étudier les groupes professionnels. » (Demazière, Gadéa, 2009, p. 11). (…) La profession (sens 2) est le travail que l'on fait dès lors qu'il permet de vivre grâce à un revenu.

Comédienne Française De Plus De 70 Ans, Corde Chanvre Ou Jute, Coq De Ferme, Mode Homme Luxe, Musique Sénégalaise 2019, Lille 2 Master, Attentat En Arabie Saoudite Aujourd'hui, Aux Yeux De Def, Faux Maillot De Foot Pas Cher, Capucine Lobb Spitfire,